Le PIB, un indicateur critiqué

24 Jan

 

Gregory Mankiw

Gregory Mankiw

Le PIB mesure à la fois le revenu total de l’économie et la dépense totale en biens et services. Le PIB par tête nous indique donc le revenu et la dépense du Français moyen. Chacun préférant gagner plus et dépenser plus, le PIB par habitant semble donc être une mesure naturelle du bien-être économique individuel de l’individu moyen.

Néanmoins, tout le monde n’est pas d’accord sur ce point. En 1968, alors qu’il était candidat à l’élection présidentielle, le sénateur américain Robert Kennedy s’exprimait ainsi :

« [Le PIB] ne reflète pas la santé de nos enfants, la qualité de leur éducation ou le plaisir de leurs jeux. Il n’inclut pas la beauté de notre poésie, la force de nos mariages, l’intelligence du débat public ou la probité de nos fonctionnaires. Il ne mesure pas notre courage, ni notre sagesse, ni notre dévotion à notre pays. En fait, il mesure tout sauf ce qui fait que la vie vaut d’être vécue, et nous dit tout sur l’Amérique, sauf pourquoi nous sommes fiers d’être Américains.» 

Robert Kennedy a raison. Pourquoi attache-t-on alors autant d’importance au PIB ?

Parce qu’un PIB important nous permet de vivre mieux. Certes, le PIB ne mesure pas la santé de nos enfants, mais les pays à PIB élevé ont les moyens d’assurer des prestations médicales de qualité pour les enfants. Le PIB ne mesure pas la qualité de l’éducation dispensée aux jeunes, mais les pays à PIB élevé sont dotés de systèmes éducatifs de meilleure qualité. Le PIB ne mesure pas la beauté de la poésie, mais les pays à PIB élevé peuvent se permettre d’apprendre à lire à davantage de gens et leur offre donc la possibilité d’apprécier la poésie. En résumé, le PIB ne mesure pas directement ces choses qui font que la vie vaut d’être vécue, mais il mesure notre capacité à produire ce qui rend la vie agréable.

Le PIB n’est donc certainement pas une mesure parfaite du bien-être. Des choses essentielles ne sont pas prises en compte dans le PIB. Les loisirs, par exemple. Si tout le monde travaillait sept jours par semaine, au lieu de cinq aujourd’hui, la production de biens et de services serait nettement supérieure, et le PIB bien plus élevé. Mais la perte du week-end et de ses possibilités de loisirs ne serait certainement pas une bonne chose en termes de qualité de vie.

Autre exemple d’élément qui n’entre pas dans le calcul du PIB, la qualité de l’environnement. Si le gouvernement éliminait toute la réglementation antipollution, les entreprises entreprises pourraient produire davantage sans se préoccuper de la pollution qu’elles génèrent. Le PIB augmenterait donc, mais le bien-être social pourrait bien décliner.

Et comme le PIB valorise les biens et services à l’aide des prix de marché, il exclut par construction toutes les activités qui s’exercent en dehors des marchés. L’éducation des enfants par exemple contribue de toute évidence au bien-être social, mais n’est pourtant pas reflétée par le PIB. Si les parents décidaient de travailler moins afin de consacrer davantage de temps à leurs enfants, la production de biens et services diminuerait et le PIB déclinerait, une diminution qui ne signifierait pas nécessairement une détérioration des conditions de vie.

Par conséquent, on pourra conclure que le PIB est un indicateur correct du bien-être social, dans la plupart des cas, même s’il est important de se souvenir de ce qu’il prend en compte et de ce qu’il ignore.

Gregory MANKIW, Principes de l’économie, Economica, 1998

On peut aussi reprendre une démonstration habituellement utilisée pour critiquer la notion du PIB :

Supposons que votre professeur d’économie, après un repas un peu trop arrosé, prenne son véhicule pour se rendre au lycée. Sous l’effet de l’ivresse il percute un pilône électrique et perd connaissance.

Un tel évènement est certes regrettable, il aurait mieux valu qu’il n’advienne pas, mais il va contribuer à augmenter le PIB.

Ainsi suite à l’accident un véhicule du SMUR viendra transporter le professeur blessé dans un service hospitalier. Les policiers pourront demander un alcootest sanguin qui révèlera l’état du conducteur et conduira à un retrait de permis. Le véhicule hors d’usage sera pris en charge par un casseur et le pilône électrique sera remis en état par les services du conseil général. Transféré dans une clinique pour une rééducation de la hanche, le professeur fera intervenir sa mutuelle et enfin il devra repasser son permis de conduire et se racheter un nouveau véhicule.

Cette triste affaire a permis d’augmenter le PIB en créant de nouvelles valeurs ajoutées d’abord pour les services hospitaliers et la clinique, pour le casseur, pour le fabricant d’appareils d’éclairage urbain, pour l’auto-école et le concessionnaire automobile.

Maintenant imaginons que le même accident ait eu lieu dans un pays très pauvre comme la Mauritanie, le conducteur a fait une sortie de route et son véhicule s’est retourné. L’absence de véritables services de secours a fait qu’il a été pris en charge par des particuliers, malheureusement il est décédé avant d’atteindre le premier hôpital, fin de l’histoire. L’accident n’a pas permis d’augmenter le PIB car la victime est morte.

Que peut-on conclure de cette démonstration ?

Publicités

Une Réponse to “Le PIB, un indicateur critiqué”

Trackbacks/Pingbacks

  1. Ces richesses qui échappaient au PIB ! | Cyber-manuel de Sciences Economiques et Sociales - 29 avril 2015

    […] Ce qui pourrait le mieux traduite les richesses créées c’est la valeur ajoutée marchande. Ceci précisé le PIB reste tout de même le « moins pire » des indicateurs. […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :